TROUVER UN DOCUMENT

 


 





------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 
Historique : il était une fois…

Par décret du 28 janvier 1803 les collections confisquées dès 1789, bibliothèques d’établissements religieux et bibliothèques d’émigrés, sont confiées aux municipalités : c’est là l’origine de la bibliothèque de Meaux. La bibliothèque de l’abbaye bénédictine Saint-Faron constitue la part essentielle de ces confiscations ; enrichie du don prestigieux d’un notable meldois au début du XVIIIe siècle - François de Ronssin - elle compte 13 000 volumes à la veille de la Révolution Française.

L’inventaire des fonds rassemblés en dépôts littéraires pendant la Révolution et l’Empire est réalisé sous la direction de l’administrateur du district de Meaux, Pierre-Louis Lefèvre qui est nommé alors « conservateur du Muséum ».
Après plusieurs déménagements, la bibliothèque est installée au second étage de l’hôtel de ville de 1828 jusqu’en 1951 puis dans l’ancien palais épiscopal jusqu’au 4 octobre 1994, date de l’inauguration de la médiathèque Luxembourg.
En plus des acquisitions faites par la ville, les collections se sont enrichies au cours du XIXe et du XXe siècle de dations de l’Etat, de dons et legs de bibliothèques privées comme celle de François de Tessan (1883-1944), homme politique, député de Meaux, et André Endrès (1898-1993), conservateur du musée Bossuet.

L’essor de la lecture publique – libre accès aux collections, développement de la section « Jeunesse », apparition de nouveaux supports et de nouveaux domaines –musique et cinéma-, mise en place d’animations culturelles – impose la création d’un nouvel établissement permettant de regrouper en même lieu les fonds et les sections géographiquement dispersées : la médiathèque Luxembourg.

Alors que les quartiers Dunant-Collinet et Beauval se créent, un point- lecture de 76m2 est ouvert dans le centre social Charles Cros au pied des nouveaux immeubles. L’exigüité des locaux limitant l’action culturelle de ce point-lecture, la création d’une médiathèque de proximité accompagne la restructuration du quartier : la médiathèque Chenonceau est inaugurée le 15 septembre 2007.

Pendant  26 ans un bibliobus a desservi les quartiers périphériques de la ville de Meaux. Remplacé par un véhicule neuf, le bibliobus fait partie depuis 2006 des équipements qui dépendent de la Communauté d’Agglomération et propose ses services à toutes les communes du Pays de Meaux.


La médiathèque Chenonceau

 A sa création le quartier Beauval est divisé en 4 secteurs A, B, C, D : le nom des avenues, rues, places, bâtiments résidentiels, écoles… de chacun des secteurs doit commencer par la lettre désignant le secteur. C’est pourquoi les bâtiments dits «caravelles», situés dans le secteur « C » s’appellent Cheverny, Chambord, Champagne, Chenonceau.
A l’emplacement de l’Espace Caravelle dans lequel se situe la médiathèque Chenonceau s’élevait un bâtiment du nom de Chenonceau qui a été détruit en 2002.


La médiathèque Luxembourg

Le 23e Dragons s’installe de 1873 à 1887 dans les bâtiments de l’ancienne abbaye Notre Dame, fondée en 1626, dans lesquels se succèdent, depuis la Restauration, divers régiments de cavalerie.
Le 23e Dragons donne à ce casernement le nom de Quartier Luxembourg en hommage à celui qui en fut le premier commandant, le comte de Luxembourg, qui s’illustra particulièrement à Fleurus en 1690.

 
 

 

Mentions légales    Contacts     Plan du site

//